CSA rentrée 2023 : 121 emplois supprimés en clg et lycées.

Le CSA sur la répartition des moyens pour la rentrée 2023 s’est tenu le vendredi 20 janvier. La Rectrice a expliqué que la suppression de 220 emplois était due à la poursuite de la baisse démographique en Normandie.

Premier degré : Retrait de 99 emplois répartis entre les 5 départements.

Second degré : Retrait de 121 emplois.

Avec un retrait de 58 emplois en collèges et 63 en lycée, la Normandie supporte 25% des suppressions au plan national. Selon le rectorat, l’ampleur de ces suppressions est justifiée par la prévision d’une diminution de 778 élèves accueillis dans le second degré public en septembre 2023. Au lieu de profiter d’une légère baisse démographique (-0.3%) pour améliorer les conditions d’étude des élèves, le rectorat effectue de nouvelles coupes budgétaires.

Collèges : – 58 ETP (Calvados -10 / Eure -7,5 / Manche -5,5 / Orne -7/ Seine-Maritime -28)

Lycées et Lycées Pro : – 63 ETP

Toujours plus d’HSA :

Une augmentation de 288 HSA est prévue pour la rentrée 2023 (117 en collège, 117 en LGT et 54 en LP). Mais cela risque d’être bien pire d’après les DHG déjà connues. En comparant les DHG des lycées, on s’aperçoit qu’il y a 434 HSA de plus entre les documents de janvier 2022 et janvier 2023, soit l’équivalent de presque 26 postes.  Ainsi, alors que les enseignants travaillent déjà en moyenne 43 h par semaine, les taux d’HSA sont encore en augmentation dans la plupart des établissements, y compris dans ceux dont la DHG est pourtant en forte baisse et dont le nombre de postes supprimés est important. De telles situations sont inacceptables et démontrent le peu de considération du rectorat pour ses professeurs malgré l’augmentation inquiétante du nombre de situations de burn-out. Le SNEP-FSU appelle les enseignants à refuser collectivement les heures supplémentaires (par exemple, sous forme de courrier commun adressé au chef d’établissement), en particulier lorsque cela permettrait d’éviter un complément de service ou une suppression de poste pour un collègue. Nous rappelons qu’il ne peut être imposé plus de 2 HSA dans le service des enseignants et qu’en cas de raisons médicales avérées, on peut refuser de prendre des HSA. Il est impossible d’imposer des HSA à des enseignants en temps partiel.

Collèges :

Pour la répartition, les recommandations académiques sont 23 en REP+, 25 en REP, 28 en 6e et 30 ailleurs. 

Concernant la « réforme du collège » à prévoir, la rectrice a prétendu que la suppression de la technologie en 6e permettrait de vivifier son enseignement en cycle 4. La FSU a fait remarquer qu’aucun texte paru actuellement ne permettait d’enlever la technologie et que les DHG ne pouvaient pas être votée en contradiction avec les textes en vigueur. Nous n’avons eu aucune précision sur l’heure de soutien en maths et en français qui reste pour l’instant une annonce ministérielle.

Pour les collèges du Calvados, les infos arrivent bientôt.

Pour les collèges de l’Eure, tout est dans cet article.

Pour les collèges de la Manche, les infos arrivent bientôt.

Pour les collèges de l’Orne, les infos arrivent bientôt.

Pour les collèges de la Seine-Maritime, les infos arrivent bientôt.

Lycée et lycée pro :

Les DHG des Lycées et Lycées professionnels ont été communiquées officiellement.

Il n’a pas été possible d’avoir connaissance de la réserve académique ni des critères justifiant l’allocation qualitative des moyens au lycée basée principalement sur les IPS.

Elles sont disponibles sur ces liens :

Pour les Lycées normands : DHG LGT 2023

Pour les lycées professionnels normands : DHG LP 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *