Bilan du CHSCTA spécial agression au Lycée Malherbe

Bilan du CHSCTA spécial agression au Lycée Malherbe

Ce mercredi 21 septembre s’est tenu un CHSCTA extraordinaire suite à l’agression subie par une collègue au lycée Malherbe de Caen.

Après un temps d’échanges d’informations sur la situation entre les différentes parties, les représentants du personnel ont demandé à voter une enquête du CHSCTA sur ce cas grave.

Résultat du vote sur une enquête du CHSCTA :

  • pour : 4 (FSU et Sud-éducation)
  • contre : 2 (se-Unsa)
  • le Sgen-CFDT n’était par représenté lors de cette séance.

Il y aura donc une enquête du CHSCTA dans les toutes prochaines semaines.

Rappelons que l’objectif de cette enquête sera de formuler des préconisations pour améliorer la sécurité et les conditions de travail des personnels. C’est à dire éviter autant que possible qu’un cas similaire ne survienne à nouveau et améliorer si besoin les prises en charges durant et après l’évènement.

Nous regrettons que la Rectrice n’ait pas pris les devants et convoqué un CHSCTA mais qu’elle ait attendu une demande des représentants du personnel. Tout comme nous regrettons qu’elle n’ait pas décidé de diligenter une enquête du CHSCTA comme l’y oblige la règlementation.

Premier tour des élections législatives : une dynamique porteuse d’espoir pour les revendications syndicales

Les résultats du premier tour des élections législatives illustrent de nouveau la tripartition du paysage politique. L’abstention est à un niveau inédit, en particulier dans la jeunesse. Cela révèle une nouvelle fois la profondeur de la crise démocratique. Le choix fait par la majorité présidentielle de tenter d’anesthésier la campagne électorale pour masquer son projet de régression sociale est un facteur aggravant de cette situation. (lire la suite…)

Audience Rectorat Sections sportives : des réponses qui sont loin du compte !

Le SNEP-FSU a été reçu le 8 avril à Caen par les responsables de l’académie normande (Secrétaire général, secrétaire général au budget, responsable de division des moyens, IA-IPRs).

Nous avons d’abord rappelé notre fort mécontentement de ne pas être reçu directement par la rectrice, ce qui n’était pas un signe de reconnaissance de notre discipline et des collègues que le SNEP-FSU représente. Il nous été répondu qu’elle avait été retenue par un agenda chargé notamment pour la mise en place de l’accueil des réfugiés ukrainiens.

Nous avons rappelé l’écart insupportable entre les annonces et les actes. Alors que notre ministre aligne les annonces sur l’importance de la pratique sportive, qu’il déclare vouloir faire de la France une nation plus sportive, alors que l’académie normande va accueillir les gymnasiades en mai 2022, la rectrice de Normandie a décidé de façon unilatérale de supprimer l’ensemble des moyens fléchés pour les sections sportives normandes. Cette mesure est totalement inadmissible dans un contexte où la crise sanitaire a largement fait diminuer la pratique sportive des jeunes et où tout devrait être mise en place pour la favoriser.

 

Nous avons fait une proposition raisonnable de flécher 3h de moyens pour chaque section sportives de l’académie. Pour les 139 sections sportives du périmètre de Caen et de Rouen, cela représenterait 417 heures soit 0.12% du volume d’heures pour le second degré dans l’académie. Cette proposition réaliste permettrait de ne plus mettre en concurrence les disciplines, d’éviter le chantage au HSA qui oblige les enseignants à travailler dans des conditions de plus en plus dégradées avec pour certains un surmenage amenant au burn-out.

Monsieur Diaz, le secrétaire général  a rappelé que les moyens n’étaient plus fléchés mais qu’ils ne disparaissaient pas pour autant et qu’il serait attentif à chaque situation particulière où un blocage serait constaté avec une section qui fermerait sans raisons valables. M. Kogut a rappelé que beaucoup de sections sportives du périmètre de Rouen avaient pu perdurer sans moyens fléchés depuis de nombreuses années…

Ces arguments montrent la méconnaissance du fonctionnement dans les établissements. Les collègues en ont assez de devoir chaque année mendier quelques heures pour le maintien effectif de leur section. A chaque fois c’est leur investissement qui est remis en cause. Le rectorat doit cesser la langue de bois et prouver par des actes et un engagement fort en terme de moyens qu’il veut un vrai développement des sections sportives

Ces propositions du rectorat d’accompagnement de la disparition des heures fléchées avec une « écoute attentive des points de tension » n’est pas admissible pour le SNEP-FSU.

Nous avons réédité notre demande de fléchage systématique à chaque fois qu’une section a été validée par l’administration. L’absence de la rectrice n’a pas permis de trancher cette question pendant l’audience. Nous attendons actuellement la réponse et nous vous tiendrons informés dès que nous l’aurons

Eric Joufret

Résultats Mouvement Inter 2022 : des barres en hausse

 

Aujourd’hui 9 mars, les résultats de l’Inter viennent d’être communiqués. Comme nous le redoutions les barres ont globalement augmenté. C’est le cas pour 20 académies dont certaines avec de fortes augmentations (Rennes, Caen, Clermont, Limoges…). Ces augmentations sont la conséquence des suppressions de postes et de la future affectation des stagiaires à temps plein.

Ainsi, ce sont seulement 1 436 collègues qui obtiennent une mutation dont les stagiaires en affectation obligatoire. Ce qui amène à un peu moins de 600 collègues titulaires obtenant leur mutation.

La difficulté va s’accentuer pour la phase Intra car en EPS, la quasi-totalité des 680 stagiaires à la rentrée 2022 seront titulaires du Master MEEF et seront donc affectés à temps plein en établissement. Cette situation va générer pour l’Intra un fort affaiblissement des postes laissés vacants. Nul doute qu’il sera extrêmement compliqué d’obtenir certaines zones en académie et bon nombre de celles et ceux rentré·es à l’Inter se retrouveront affecté·es en Zone de Remplacement faute de postes fixes. Dans ces conditions tout le monde est perdant, les stagiaires privé·es de formation et mis·es en difficulté pour leur entrée dans le métier et des collègues titulaires limité·es dans leur droit à mobilité.

Un problème, un recours, contactez nous : mutation@snepfsu.netcorpo-caen@snepfsu.net 

 

Académie Barème du dernier entrant Nombre d’entrants Nombre de sortants
CAEN 585 15 4

Protocole sanitaire au 14 mars : passage au Niveau 1

Il est confirmé dans la FAQ que le port du masque est levé, même en intérieur, pour les personnels et les élèves dans tous les établissements (de la maternelle à l’université). Cependant il peut être conservé par celles et ceux qui le souhaiteraient.

La reprise de toutes les APSA (y compris sports de contact) est désormais possible que ce soit en cours d’EPS ou dans le cadre du Sport Scolaire.

Reprise possible de toutes les compétitions et rencontres à l’UNSS et le brassage au sein des AS est désormais possible.

Bien évidemment ces dispositions sont susceptibles d’être modifiées en fonction de l’évolution de la situation.

 

>> FAQ sur le site du ministère <<