EN ATTENDANT LE 31…

ACTION NOCTURNE ET COLORÉE

LE JEUDI 26 JANVIER 2023 À CAEN

Le Président Macron et sa Première Ministre s’entêtent à vouloir casser notre système de retraite solidaire. Ils sont incapables, ou refusent, de répondre aux questions légitimes que se pose le monde du travail de ce pays sur leur durée de cotisations, le montant de leur pension, leur droit à la réversion etc.

FAISONS MONTER LA TEMPÉRATURE !

Nous devons rester déterminé·es jusqu’au retrait du projet de réforme.

Avant la grande mobilisation du 31 janvier, maintenons ensemble la pression !

En allant convaincre celles et ceux qui doutent pour élargir la mobilisation nationale et interprofessionnelle le 31 janvier.

En organisant des assemblées générales de salarié·es et des initiatives d’ici là.

En se donnant les moyens de dépasser la résignation et d’encourager l’espoir !

L’INTERSYNDICALE DU CALVADOS APPELLE A UNE ACTION NOCTURNE ET COLORÉE DEVANT LA PRÉFECTURE A CAEN :

LE JEUDI 26 JANVIER

À PARTIR DE 17 HEURES 30

RAMENEZ TORCHES, FLAMBEAUX, LUMIÈRES, FUMIGÈNES, PÉTARDS …

La réforme décryptée ici

Compte Rendu CSA Départemental 27

le CSA départemental (qui remplace le CTSD) s’est tenu à la DSDEN 27 cet après-midi : l’ordre du jour était consacré à la préparation de la rentrée 2023.

Dans la lignée du quinquennat précédent, le ministère poursuit sa politique de suppressions de postes. Avec 220 postes en moins à la rentrée 2023 dont 121 dans le second degré, l’académie de Normandie paie de nouveau un très lourd tribut aux décisions budgétaires.

Comme si cela ne suffisait pas, le ministre Pap N’Diaye annonce, en pleine préparation de rentrée et sans publier les textes réglementaires, la mise en place d’une heure de soutien en mathématiques ou en français en 6e, la généralisation de Devoirs faits en 6ème et la brutale suppression de la technologie pour financer cette heure de soutien math-français. Quel mépris pour les personnels ! Le choix du ministre met clairement en danger les postes de nos collègues de technologie qui pourraient se retrouver en complément de service dans un autre établissement à la rentrée, voire être victimes d’une mesure de carte scolaire, à moins qu’ils assurent une partie de ces heures de soutien en maths comme la DASEN semble l’envisager… La conséquence chiffrée d’une suppression pure et simple de la Technologie en 6ème est, à l’échelon de l’Académie de Normandie, la suppression d’une centaine de postes, une dizaine peut-être pour l’Eure.

Dans le 27, la volonté de faire des économies sur le dos des élèves et des enseignants est évidente ! Si on compare à la rentrée 2021, nous gagnions 300 élèves et 357 heures, cette année nous gagnons 194 élèves et perdons 153,5 heures… L’année dernière le passage au seuil de 30 élèves par classe (5e, 4e, 3e) et la disparition de la catégorie de collèges « ruraux-sociaux » avaient déjà permis des économies en dégradant les conditions d’enseignement et de travail mais aussi les conditions d’inclusion. En 2023 la sape continue avec cette fois une diminution de la marge notamment, renvoyant une fois de plus chaque établissement à sa soi-disant « autonomie » qui, en réalité, n’est qu’une manière de plus de ne pas donner les moyens en fonction des besoins.

Pour toutes ces raisons, la FSU a évidemment voté contre la répartition de la DHG départementale !

Concernant les lycées le tableau des DHG sera très bientôt en ligne sur le site du SNES-FSU de Normandie.

Vous trouverez en pièce jointe le tableau des DHG 2023 par collèges avec les chiffres de 2021 et 2022, ainsi que la déclaration de la FSU 27.

Quelques chiffres pour les collèges pour la rentrée 2023

  • H/E : 1,17        (1,18 en 2022)
  • E/D  : 25,53     (25,44 en 2022)
  • HSA : 9,18%    (on était proche des 9,5% après les ajustements de juin 2022)
  • Création de sept dispositifs ULIS (à César Lemaître à Vernon, Pacy sur Eure, Manneville, P. Picasso de Gisors, Thiberville, Le Hameau à Bernay, Breteuil)

N’hésitez pas à nous faire remonter toute question ou difficulté, à nous faire part de la situation de votre établissement, à nous demander de venir animer une HIS !

Bon courage pour cette période compliquée.

Cécile Chandavoine, secrétaire départementale du SNES-FSU de l’Eure

Nathalie Vernier, co-secrétaire départementale du SNEP-FSU de l’Eure


Retraites : première journée de mobilisation le 19 janvier

Communiqué intersyndical

La Première Ministre a annoncé ce 10 janvier 2023 le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans avec une accélération de l’augmentation de la durée de cotisation.

Cette réforme va frapper de plein fouet l’ensemble des travailleurs et travailleuses, et plus particulièrement celles et ceux qui ont commencé à travailler tôt, les plus précaires, dont l’espérance de vie est inférieure au reste de la population, et celles et ceux dont la pénibilité des métiers n’est pas reconnue. Elle va aggraver la précarité de celles et ceux n’étant déjà plus en emploi avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes–hommes.

Le système de retraites par répartition n’est pas en danger, rien ne justifie une réforme aussi brutale. Attachées à un meilleur partage des richesses, les organisations syndicales n’ont eu de cesse pendant la concertation avec le Gouvernement de proposer d’autres solutions de financement, à commencer par l’amélioration de l’emploi des seniors. Jamais le gouvernement, arcbouté sur son projet, ne les a étudiées sérieusement.

Suite à l’annonce de la réforme gouvernementale, toutes les organisations syndicales se sont immédiatement réunies pour construire une réponse commune de mobilisation interprofessionnelle. Celle–ci prendra la forme d’une première journée de grèves et de manifestations le 19 janvier 2023.

Parce qu’elles représentent l’ensemble des travailleurs et des travailleuses, demandeurs et demandeuses d’emploi, et retraité.es, c’est cette date syndicale qui donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée.

Elles décident d’ores et déjà de se réunir le 19 janvier au soir avec les organisations de jeunesse pour prolonger le mouvement de mobilisation et convenir d’autres initiatives.

Les organisations syndicales appellent les salarié.es à se mobiliser fortement dès cette première journée dans l’ensemble du territoire et à participer aux différentes initiatives organisées en intersyndicale.

Paris le 10 janvier

Lieux de rassemblement :

Calvados :

  • Caen : 10h30 place St Pierre
  • Lisieux : 10h place François Mitterand
  • Vire : 17h30 porte horloge

Manche :

  • Coutances : 10h30 place St Nicolas
  • Saint Lô : 10h30 place de la Mairie
  • Granville : 10h30 place de la Mairie
  • Cherbourg : 10h30 place Napoléon
  • Avranches : 14h30 place de la mairie
  • Carentan : 14h place de la gare

Orne :

  • Alençon : 11h devant la mairie
  • Argentan : 11h au rond point du Carrefour Market
  • Flers : 17h place du Général de Gaulle
  • L’Aigle : 17h30 place de l’Europe

Eure :

  • Évreux : 14h Bel Ebat
Seine – Maritime :
  • Dieppe : 10h30 gare
  • Eu : 15h place Guillaume le Conquérant
  • Fécamp : 14h30 espace Henri Dunant
  • Le Havre : 10h Franklin (9H AG EDUC)
  • Lillebonne : 14h30 esplanade du théâtre romain
  • Rouen : 10h cours Clémenceau.

Pétition :

D’ici là, signez la pétition en ligne en suivant ce lien :

https://www.change.org/p/retraites-non-%C3%A0-cette-r%C3%A9forme-injuste-et-brutale

DNB : la FSU a obtenu des améliorations pour 2023.

Suite aux difficultés rencontrées lors des corrections du DNB en 2022, les militant·es de la FSU sont intervenus dès la publication des convocations des collègues pour remettre à plat en urgence son organisation. Afin d’anticiper la situation à venir, les représentant·es FSU sont intervenu·es et ont été les seul·es à poser une question diverse sur le sujet dès le premier CSA SD 2023 au DASEN de l’Orne, qui se trouve aussi être le président du DNB.

Ainsi, pour l’académie de Normandie, le déplacement des correcteurs et correctrices sera limité à 50 km à partir de leur domicile.

Nous avons également obtenu les améliorations suivantes :

  • 48 centres de corrections au lieu de 37 en 2022 sur toute l’académie ;
  • 1000 copies maximum par discipline et par centre de correction ;
  • 35 copies maximum par collègue en lettres modernes ;
  • 45 copies maximum par collègue pour les autres disciplines.

Des améliorations sont encore possibles. Les représentant·es FSU ne manqueront pas de les revendiquer dans et hors instances, comme le nombre de copies par collègue, le paiement effectif des corrections de copies de l’année dernière ou l’augmentation des enveloppes d’HSE pour les collègues qui tiennent les secrétariats d’examens.

Journée d’action le mardi 17 janvier pour l’éducation !

Journée d’action le mardi 17 janvier pour l’éducation !

Contrairement aux annonces du Président de la République, il n’y aura pas d’augmentation des salaires à hauteur de +10% pour tous les personnels en janvier 2023. Les suppressions de poste se poursuivent
massivement alors que nos conditions de travail ne cessent de se dégrader, la réforme de la voie professionnelle est encore à l’ordre du jour malgré ses effets désastreux, les concours ne font pas le plein, les personnels sont épuisés… Cela ne peut plus continuer !

La journée du 17 est bien sûr percutée par l’annonce de la première ministre et la journée de grève interprofessionnelle du jeudi 19 janvier.

La FSU maintient le préavis pour permettre aux collègues de s’engager par la grève s’ils le souhaitent mais ne fait pas de cette modalité l’axe principal de cette journée.

Des actions sont organisées au local dans certains établissements.

Dans le département de Seine-Maritime, un rassemblement aura lieu à Rouen mardi 17 janvier à partir de 12h devant le Rectorat. pour porter les revendications de l’éducation (salaires, conditions de travail, système éducatif, voie professionnelle, etc.). Venez avec panneaux, affiches, autocollants ou tout autre visuel à placarder sur les grilles du Rectorat, boulevard des
Belges, pour dire non à cette politique gouvernementale ! Ce sera l’occasion d’échanger autour d’un café ou d’un repas tiré du sac pour continuer à faire entendre notre voix !

 
 

Forfait Mobilités Durables

Les textes concernant les évolutions du forfait mobilités durables sont enfin parus au JO du 14 décembre 2022. Ils fixent les nouvelles règles pour bénéficier d’avantages financiers lorsque vous vous déplacer à vélo ou en co-voiturage pour vous rendre à votre établissement.

Ce décret et cet arrêté introduisent de nombreuses évolutions mais aussi une certaine complexité.

Avant le nombre de jours minimaux pour bénéficier du forfait était fixé à 100 jours par année civile (modulables selon quotité de travail), il y a maintenant 3 paliers : entre 30 et 59 jours, entre 60 et 99 jours, au moins 100 jours, correspondant à une indemnité de 100, 200 ou 300 euros.

Le montant maximal était de 200 euros, il est maintenant de 300 euros.

Le décret permet maintenant l’utilisation d’autres engins que des vélos (trottinettes, hoverboard…), il permet également le cumul avec le remboursement partiel des frais de transport.

Mais pour le décret ces modifications ne prennent effet qu’au 1er septembre 2022 ce qui rend complexe le décompte pour une indemnité qui s’examine du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2022…

Les professeurs d’EPS étant particulièrement concernés, ces modifications   devraient faire augmenter sensiblement le nombre de bénéficiaires.

Le formulaire est disponible en .PDF ou en .docx

Il est à renvoyer au rectorat avant le 31 janvier 2023

Communiqué de Presse : Collège Val de Vire

Communiqué de presse : Collège Val de Vire

Ce vendredi 9 décembre, une délégation de trois personnes : Mme Esclapez, Mme Montécot, professeures au Val de Vire, M. Prévert, parent d’élève élu au conseil d’administration du collège, a été reçue par deux conseillers du cabinet de Mme Borne : 
– Mme Miquel-Val, conseillère au pôle Education.
– M. Batista, conseiller du pôle Territoires à Matignon.
Lors de cette entrevue, nous avons rappelé l’ensemble des événements et manifestations depuis le 8 septembre, date de l’annonce de la fermeture du collège. Nous avons exposé tous les points forts du collège et les faiblesses du projet imposé par le Conseil Départemental du Calvados.
Les conseillers de Mme Borne ont eux-mêmes souligné le problème posé par le manque d’anticipation et de concertation. Ils nous ont assuré que Mme Borné était très attentive au dossier et avait eu des contacts avec le président du Conseil Départemental, M. Jean-Léonce Dupont, auquel il a été demandé de repartir à zéro sur ce projet en mettant en place une vraie concertation avec toutes les parties prenantes. 
Les conseillers nous ont aussi affirmé que le positionnement du maire n’avait pas facilité la concertation. Ils ont réaffirmé la souveraineté du Conseil Départemental dans la prise de décision. A ce stade, ils n’ont aucune idée de l’issue du vote du lundi 12 décembre.
Cela ne fait que nous conforter dans notre combat face à une annonce de fermeture décidée à la hâte et mal préparée.

 

Prochaine action : manifestation samedi 10 décembre à 10h30 (parvis de la Porte-Horloge).

TZR – ISSR et Frais de déplacement

TZR - ISSR et Frais de déplacement

Un point sur les FRAIS DE DÉPLACEMENT.

Deux catégories, TZR en suppléance (courte et moyenne durée) et TZR en AFA (affectation à l’année sur 1, 2 ou 3 établissements).

1. TZR en suppléance

Pour vous, c’est facile. Lorsque vous êtes affecté.es en dehors de votre RAD, il faut déclarer les ISSR (Indemnités de Sujétion Spéciale de Remplacement) à l’aide d’un imprimé mensuel en version papier (à retrouver ici). Mais attention, il n’a toujours pas été mis à jour par le rectorat pour 2022-2023… Pour infos, les taux des ISSR ont été réévalués, arrêté du 27 Août 2022.

2. TZR en AFA

Pour vous, c’est moins drôle.

Vous pouvez y prétendre lorsque vous êtes affecté.es à l’année en dehors de votre RAD sur 1, 2 ou 3 établissements. Vous avez droit aux frais de mission = frais de repas + frais de déplacement.

Le texte officiel : Décret de 2006 consolidé par l’arrêté de 2013 

Frais de repas : on peut y prétendre lorsque l’on est « coincé » dans un établissement entre 11h et 14h ou que l’on passe d’un établissement A à un établissement B sans pouvoir passer par son RAD ou son domicile (cf article 14).

Frais de déplacement : ils sont calculés entre le domicile (ou le RAD) et l’établissement dans lequel vous effectuez votre remplacement. Si vous êtes sur 2 établissements la même journée, les trajets à déclarer seront: trajet 1 = domicile (ou RAD) – Etb 1, trajet 2 = Etb 1 – Etb 2, trajet 3 = Etb 2 – domicile (ou RAD).

Deux tarifs possibles:

le tarif « SNCF 2ème classe »: l’administration part du principe que vous pouvez utiliser les transports en commun.

le tarif « indemnités kilométriques »: si vous ne pouvez pas vous rendre dans vos établissements autrement qu’en voiture (pas de transports ou horaires totalement incompatible avec votre EDT).

Le tarif kilométrique (Arrêté du 14 Mars 2022) étant plus avantageux que le tarif SNCF doit être validé (sur votre demande) par le SAFD (Service Académique des Frais de Déplacement).

Comment déclarer ces frais?

Retrouvez ici un doc PDF qui vous donne adresse, tel et liens pour déclarer ces frais avec CHORUS-DT. Il s’agit d’un logiciel qui est tout sauf intuitif. Nous vous conseillons donc d’appeler Mme Destouches et de vous faire aider pour vos déclarations… C’est long et fastidieux mais nécessaire !

Bien entendu, si vous avez des questions ou besoin de précisions, n’hésitez pas à nous contacter !

Bon courage à toutes et à tous !

Pour le secteur TZR : 

Aude Joussain : 06 73 07 38 84 (ROUEN)
Emmanuel Knosp : 06 95 10 32 16 (CAEN)

tzr-normandie@snepfsu.net

Les documents de l'article :

Stage mutation inter Caen 24 novembre :

Malgré la suppression des instances pour les opérations de mouvement depuis la loi de transformation de la Fonction Publique de 2019, le SNEP-FSU continue de vous accompagner dans vos démarches.

Alors, ne restez pas seul(e) face à l’administration !

1er mouvement pour l’Académie « NORMANDIE »

Stage Mutation

à la Maison des Syndicats (12 rue du Colonel Remy, 14000 CAEN)

Jeudi 24 Novembre 2022 de 14H00 à 17H00

Inscriptions en Ligne

Modèle de demande d’autorisation d’absence à télécharger ici.